[...] Le plus célèbre de ces mongoliers s'appelle Toto Rialto. C'est un doux crétin inoffensif qui vit dans une vieille barcasse sous un pont vénitien, où il passe le plus clair de son temps à ricaner sottement chaque fois qu'il surprend un jeune couple tendrement enlacé.

Tous les amoureux du monde connaissent bien Toto Rialto, puisque ce sont eux qui l'ont surnommé, si judicieusement, "le Con des Soupirs". [...]

"Manuel de savoir-vivre à l'usage des rustres et des malpolis", Pierre Desproges